1/1

Trois globes de verre de diamètre 20cm remplis d’eau et de cire colorée. Coulée à la verticale, la cire s’est figée dans l’eau. Elle est emprisonnée dans la forme qu'elle a généré lors de son contact avec l'eau. Elle façonne des paysages abstraits dont les couleurs évoquent des territoires volcaniques, des nuages épais ou des espaces célestes. 

Icare se manifeste ici de plusieurs manières : il y a d'abord la forme de " boule à neige", un objet lié au voyage qui se développe au XIX ème siècle en même temps que les chemins de fer. Les voyageurs ramènent encore aujourd'hui, ces objets-souvenirs d'un lieu, comme témoignage de leur périple. Icare se lit également à travers les matériaux : l'eau et la cire. L'eau est l'élément dans lequel Icare finit sa vie et la cire est la matière qui le trahit, qui fond et qui précipite sa chute. Le ton allégorique de cette pièce est en résonnance avec ce qu'il reste d'Icare dans mon esprit : un tas de matière qui garde la trace de sa propre chute,un bouillonnement liquide et figé évoquant les fonds sous-marins. 

Icare #1, #2, #3, 2014, verre, bois, eau, cire, pigments, Ø 20 cm

© 2016 Mathilde Jouen

Toute reproduction interdite

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean